Guide du débutant : lire un bilan comptable

Voir Guide du débutant : Lire un état des résultats

Présentation

Le bilan d’une entreprise est une « photo » des actifs (les avoirs) et des passifs (les dettes) d’une société. Si l’état des résultats cherche à expliquer si l’entreprise est profitable, le bilan sert à démonter dans quelle situation financière l’entreprise se retrouve à une date donnée. Les deux rapports communiquent ensemble étroitement, puisque toute écriture comptable qui ne touche pas directement l’état des résultats aura un impact sur le bilan, et vice versa.

Voici un exemple de bilan :

 

 

  • Actifs à court terme : ce sont les avoirs de l’entreprise dont la valeur peut être recouvrée dans les prochains 12 mois.
  • Actifs à long terme : les avoirs qu’une entreprise peut s’attendre à utiliser, à remplacer ou à convertir en espèces au-delà du cycle d’exploitation courant d’au moins 12 mois. Souvent, on utilise ces actifs pendant plusieurs années.
  • Passifs à court terme : ce sont les dettes de l’entreprise à payer dans les 12 prochains mois
  • Passifs à long terme : ce sont les dettes de l’entreprise à payer après les 12 prochains mois.
  • Capitaux propres : ce sont les avoirs des actionnaires de l’entreprise

 

 

Que faut-il regarder dans un bilan

 

1) La réponse est simple : tout ce qui est matériel (ex. : plus de 2% du total des actifs). Souvent, une correction au bilan aura un impact direct sur la profitabilité présentée de l’entreprise.

Par exemple, si une compagnie déclare des ventes de 200,000$ dans une année, mais en montre autant (200,000$) au bilan dans ses comptes à recevoir, on peut comprendre que l’entreprise n’a peut-être jamais encaissé l’argent de ses ventes. Imaginez, maintenant, une contestation des services, ou des mauvaises créances, venant diminuer de 50,000$ ses comptes à recevoir. Ceci aura un impact négatif de 50,000$ sur la profitabilité de l’année, une histoire bien différente que celle racontée initialement.

2) Il est utile également de valider si l’entreprise a les moyens de couvrir ses obligations financières, soit ses passifs, avec ses actifs ou la profitabilité qu’elle génère. De façon plus immédiate, on peut valider la couverture de ses passifs à court terme par des actifs à court terme (encaisse, comptes recevables).

 

Quelques recommandations

 

  • N’acceptez jamais des états financiers sans demander un bilan, l’état des résultats est insuffisant pour juger de la santé d’une entreprise.
  • La valeur comptable des actifs ou des passifs au bilan n’est pas nécessairement leur véritable valeur. Par exemple, une entreprise pourrait montrer des stocks de 100k$ au bilan mais leur valeur de réalisation (si elle vendait ceux-ci) pourrait être uniquement de 50k$. L’entreprise, alors, pourrait sembler être plus solvable qu’elle ne l’est réellement.
  • Selon l’interprétation et le référentiel comptable utilisé, il est possible que de l’information qu’on aurait pu penser devoir se retrouver à l’état des résultats se place au bilan. Soyez diligents dans votre lecture.
  • Une faute au bilan de fermeture d’une compagnie aura souvent des impacts majeurs sur l’imposition d’une société d’une entreprise, c’est le moment de l’année où la photo doit être la plus juste.
  • Si vous voulez savoir si votre comptable a fait un bon travail, demandez-lui de justifier l’ensemble des lignes de votre bilan avec détail!

 

Article précédent La formule magique – Comment augmenter votre profitabilité en ligne à l’aide d’indicateurs

Avec la COVID-19 qui fait des ravages dans les commerces et les consommateurs qui se ruent sur la commande en ligne, plusieurs entreprises font pivoter leur entreprise vers des modèles de livraison ou de contenu en

Lire cet article...