Condenser ses heures pour pédaler plus


« On s’entend que je n’ai pas quitté l’Estrie en quête de quiétude »

Il y a de fortes chances de croiser JC sur le circuit Gilles Villeneuve lors d’une chaude soirée d’été ou encore sur le canal à tous les matins pour se rendre au travail. Il y roulera à plein régime, prenant tout de même le temps de sourire avant de vous dépasser dans l’épingle. En condensant sa journée de travail pour rouler en soirée lui donne l’impression d’avoir un mini weekend chaque jour.

L’appel de la campagne vient chercher JC chaque vendredi après-midi. C’est à ce moment qu’il quitte les bureaux de Pointe-Saint-Charles pour aller décompresser en Estrie ou dans le Vermont. Pour ce candidat à la profession CPA, le vélo lui permet de garder l’équilibre.

« Dans le fond, j’t’un visionnaire. »

 JC roule son vélo de route depuis qu’il a 12 ans, compétitionnant même pour le Club Sportif de Bromont. Aussi bien dire que ce n’était pas le sport « le plus cool en ville » pour un ado. Ça lui a tout de même permis de développer ses techniques avant que le sport connaisse la popularité qu’on lui accorde aujourd’hui. 

Rouler en soirée rend ses journées moins monotones et lui donne une nouvelle énergie durant les journées de travail. Si le sport est son remède pour garder le focus, le vélo lui permet aussi de se réunir entre amis pour dévaler ensemble les kilomètres de route. Reste que, le vélo de route nécessite plus d’équipements que la course à pied ou la tournée des bars. JC n’abandonne pas, il saura rallier de nouveaux adeptes. – Je travaille fort sur le projet afin d’en convertir quelques-uns.

« Je ne te cacherai pas que la majorité des sorties se
finissent avec une bière, l’équilibre c’est important! »

C’est justement ce sentiment de communauté et de rapports humains qui l’a convaincu de retourner travailler en cabinet. En travaillant avec plusieurs entrepreneurs, ses tâches varient et il acquiert plus de connaissances sur les industries et logiciels. Même que l’un des plus grands défis est de s’y retrouver à travers chacune des particularités propres aux entreprises.

« Le Chiffre m’a permis d’aborder facilement plusieurs sujets lors de ma rédaction. »

En tant que candidat à la profession CPA, la diversité des sujets facilite la rédaction de ses rapports de stages. En plus de travailler avec des entreprises œuvrant dans diverses industries, les mandats lui ont permis de toucher aux différents volets de la comptabilité, ce qui n’est généralement pas le cas de tous les stages. 

« Le Chiffre est sans aucun doute un terrain de jeux incroyable pour la formation continue. Dès ta première journée de travail, on t’accorde beaucoup d’autonomie. » 

Parce que des horaires flexibles et les 5 à 7 c’est bien, mais le développement professionnel reste primordial.

Article précédent Hockey, hotkeys et hochet - Entrevue avec Simon

  Simon a d’abord voulu postuler pour un poste chez GSoft, et non Le Chiffre. C’est à ce moment qu’il rencontre Jean Gabriel, alors CFO de GSoft. Leur discussion tourne autour de hockey et d’anecdotes de

Lire cet article...
Article suivant Passionnés par leur travail, les mosh pits, le basket et la photo.

Plusieurs discutent de clients, de taches respectives et de la météo au boulot. Bien qu’on s’y attarde  aussi chez Le Chiffre, nos weekends valent aussi la peine d’être racontés. Voici trois collègues passionnés par leur travail,

Lire cet article...