Bilan 2020

Ils ont pris leur chaise et sont partis, je ne les ai plus jamais revus au bureau.

Au 13 mars, nous étions 33 au bureau. Nous serons 40 à la fin de l’année, dont une dizaine de nos collègues qui n’auront jamais connu une journée de travail au bureau. Des bureaux flambant neufs, jamais inaugurés.

Nous sommes bénis, puisque notre pratique, orientée principalement autour d’entreprises de première génération, fait en sorte que nous travaillions en majeure partie avec des clients qui vendaient presque tous déjà en ligne, et nous les accompagnions déjà avec des outils et des processus entièrement numériques. Passer au télétravail, pour Le Chiffre, a été d’une facilité désarmante.

J’ai fermé la lumière du bureau, mais celle de nos écrans est restée allumée.

 

Titre de livre pour nos bureaux: « Le Grand Livre de la Jungle »

 

L’équipe s’est donné cœur et âme, faisant de longues heures dans leur espace de travail de fortune, afin d’accompagner nos clients à traverser les turbulences émotionnelles des premiers mois de la COVID. Vous vous en rappelez, avant que l’exceptionnel ne devienne la norme, l’atmosphère était si chargée qu’il en était difficile de dormir. Nous étions rivés devant nos ordinateurs, essayant de déchiffrer les bribes de programmes que les gouvernements lançaient quotidiennement. Bombardés d’information, arrosés de questions, chacun faisait se son mieux pour rassurer, expliquer et accompagner nos clients dans la crise.

Quel travail exceptionnel, quelle fierté pour moi d’avoir vu nos gens se rallier dans l’adversité.

 

Stella à son poste de travail.

 

Nous en sommes sortis gagnants, tant par l’effort et la qualité de l’équipe qui était en place, mais aussi par chance, notre industrie ayant été somme toute si peu touchée. L’économie québécoise, boostée par les programmes gouvernementaux, n’a jamais eu autant besoin de ses comptables.

Je m’étais dit qu’il ne fallait pas (trop) que je parle de COVID, le bilan de fin d’année étant une occasion de célébrer.  Assez!

 

Le Chiffre en chiffres

La section chouchou, basée sur les indicateurs les plus importants de l’entreprise.

2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020
Collègues 1 7 12 16 23 30 40
Clients 4 51 83 157 225 300 325+
Classeurs 1 1 1 1 2 4 4
Déménagements dans l’année 0 1 0 1 1 1 33
Visites au zoo de Granby 0 0 0 0 0 0 0*

* Pour une fois que ce n’est pas de notre faute!

 

Une journée normale au bureau pour l’équipe de conformité

 

Ce qui nous attend pour 2021

Je vous en parle officiellement, je ne suis plus la tête dirigeante du Chiffre depuis juillet. J’ai cédé mes fonctions à mon partenaire de toujours et cofondateurs du Chiffre, et surtout, mon ami, Jean Gabriel Crevier. Après 7 ans dans ce rôle, qui a fortement évolué et qui continuait de le faire, j’avais le goût de défis entrepreneuriaux différents.

J’ai toujours préféré diriger en temps de guerre, dans le chaos des débuts et de l’inconnu, c’est un contexte qui sied mieux la créativité et la rébellion qui m’habitent. Le Chiffre grandit maintenant en temps de paix. C’est une entreprise robuste qui a encore son lot de défis, mais qui est composée de gens d’exception et de bases solides, qui lui permettront de continuer à accomplir sa vision de changer le paysage comptable québécois.  Je garde un rôle de stratège dans le cabinet, mais dorénavant, la majeure partie de ma maladie entrepreneuriale sera consacrée à l’entreprise technologique Medzy, où je m’affaire à brasser une autre industrie qui en a grandement besoin : la pharmacie.

Récemment, Jean Gabriel a quitté son rôle de CFO de GSOFT et est venu me retrouver dans la construction de l’édifice Le Chiffre. En 11 mois, il a commencé des chantiers que j’aurais dû ouvrir depuis longtemps, faute d’intérêt et de capacité. C’est normal, il a des aptitudes qui sont bien différentes des miennes : c’est un gestionnaire d’exception, un être d’une intelligence beaucoup moins éclatée que la mienne, qui a la rigueur et la mesure pour arriver systématiquement au bon endroit. C’est mon partenaire, j’ai une confiance en lui absolue. C’est lui qui s’assurera que nous atteignions le meilleur de nous-mêmes.

Voici donc les grandes idées sur lesquelles nous nous concentrerons cette année :

 

Orienté vers les industries du numérique

Nous avons décidé de recentrer notre énergie vers quatres industries : le commerce en ligne, les entreprises technologiques, les services professionnels et celle des jeux vidéo. C’est un apprentissage qui vient tardivement pour des entrepreneurs gourmands comme Jean Gabriel et moi le sommes, de décider que même si nous pouvons servir d’autres industries d’excellente façon, ce n’est pas nécessairement la meilleure des idées de le faire.  Ce qui nous amène à notre deuxième objectif :

 

Une offre intégrée

Sélectionner plus adéquatement des industries nous permet de plonger plus profondément dans des offres intégrées pour ces secteurs. Nous avons toujours eu une orientation technologique forte, mais nous jugeons qu’il est maintenant temps de devancer les besoins des entrepreneurs dans ces secteurs : budgétisation, crédits d’impôt, mise en place de système technologique, tous nos efforts de R&D sont maintenant concentrés vers ces quatre industries, alors qu’ils étaient dilués dans une approche plus générique autrefois.

 

Ça fait longtemps que je répète à tout le monde que j’aurais dû être acteur

 

 

L’année 2020 en faits marquants

  • 4 nouveaux bébés cette année! Théo, Timothée, Paul, Dimitri.
  • Nos collègues ont systématiquement l’habitude d’accumuler leurs vacances pour voyager. Résultat, en 2020, personne n’a pris de vacances.
  • Environ 30% (statistique non auditée) de notre équipe actuelle n’a pas encore connu la vie au bureau
  • Un employé qui quitte, c’est moins simple à distance. Il a fallu envoyer le père de Simon Lacroix, Mario, chercher de l’équipement informatique à Ottawa.
  • Nos jeunes comptables ont fait leur examen pour devenir CPA dans un hôtel. Félicitations aux cinq qui l’ont réussi !
  • Le Chiffre International a maintenant une division à La Tuque et Port-Au-Prince, puisque certains ont profité de la pandémie pour se relocaliser.
  • Grande mention d’honneur à Roberto qui est rentré dans l’éthos du Chiffre grâce à sa victoire dans le concours de danse TikTok du bureau.
  • C’est la fin de la résidence pour jeunes comptables du Chiffre, alors que Nadine et Frédéric ont mis fin à leur collocation.
  • Le club social a fait des pieds et des mains pour garder l’esprit de communauté en vie en 2020, notamment en faisant eux-mêmes la livraison des cadeaux de Noël.
  • Victoire de Jean Gabriel et moi au Spikeball, en l’absence de Thierry pour défendre son titre.

 

Au nom de tout Le Chiffre, je vous souhaite nos meilleurs vœux pour l’année 2020!

Article précédent Changer d'ère - Ordre des CPA du Québec

L’Ordre des CPA du Québec lancent des capsules pour inciter la profession à adopter le changement technologique, avec une pointe d’humour. Thomas-Louis y représente Le Chiffre, dans les trois capsules, où il parle de notre expérience

Lire cet article...