Être en crise – 3 suggestions pour l’entreprise à déployer dès maintenant

La dernière semaine a été mouvementée pour tous. Nous avons une pensée très particulière pour tous nos clients qui ont dû fermer leur porte, ou qui ont vu leur chiffre d’affaires s’effondrer dans les derniers jours. Il n’y a rien de plus impitoyable que le marché, surtout quand celui-ci décide du jour au lendemain de changer ses règles.  

Pour les autres, qui n’ont pas été touchées en première vague, mais qui risquent fort de se faire bousculer en 2e et 3e vague, suite au ralentissement économique qui nous touchera tous, voici les trois étapes que nous jugeons bons de déployer dès maintenant pour votre entreprise :

1 – Planifier votre encaisse 

En temps de crise, nous tapisserons les murs de la maxime suivante « Cash is King ». Préserver l’encaisse est primordial, les liquidités disponibles à l’entreprise lui permettront de survivre ou non. C’est le premier endroit où notre attention portera.  

Il est important de commencer dès maintenant à mettre en place différents scénarios et les mesures s’y rattachant. 

  • Scénario « Tout est génial à Montréal »  – Les ventes se maintiennent 
  • 1 à 2 scénarios mitoyens – Diminution des ventes de 25 à 50% 
  • Scénario « Le jour du jugement » – Les ventes diminuent de façon drastique (ex :75%) ou s’estompent pendant une période de 3 mois. 

Dans tous les scénarios, l’entreprise devrait avoir un plan de match clair sur les démarches à prendre pour assurer la survie de l’organisme, aussi drastiques peuvent-elle être. Une entité doit assurer sa survie à long terme, et planifier à l’avance lui permettra de sortir de cette crise plus fort. 

Parmi les mesures d’austérité qui peuvent être prises : 

  • Se mettre en dormance (arrêter les dépenses au minimum en attendant la reprise) 
  • Réduire les dépenses non-essentielles 
  • Couper dans tous les frais de bureaux 
  • Couper les frais de représentation 
  • Revoir les mandats de consultation 
  • Revoir tous les frais logiciels 
  • Repousser l’achat de matériel 
  • Demander un congé de capital et un sursis d’intérêt à votre prêteur 
  • Obtenir un prêt de fond de roulement
  • Repousser les paiements d’impôts et les acomptes provisionnels 
  • Réduire votre propre salaire 
  • Annoncer un gel des salaires 
  • Mettre en place des mesures de réduction d’heures et de travail partagé 
  • Renvoi des employés moins performants 
  • Mettre à pied temporairement des employés 
  • Lancer une ronde de financement dès maintenant 
  • Sous-location des bureaux 

Avant de prendre des décisions radicales, il serait bon de revoir toutes les options, même ceux qui sont moins conventionnelles. N’hésitez pas à demander à vos employés des idées et des suggestions, vous pourriez être surpris. 

Je vous invite à lire l’article suivant sur les mesures à envisager avant les mises à pied. L’article parle également de la maxime suédoise “Is i magen”, traduit librement par “de la glace au ventre”, qui signifie de garder son sang-froid en temps critique. Le leader est invité à faire preuve de stoïcisme face à la crise, il ne faut pas réagir trop vite, ni trop tard. 

 2 – Maximiser l’application des mesures disponibles  

Pour se tenir à jour, notre équipe se sert de ce tableau pour lister l’ensemble des mesures disponibles pour nos clients. Je vous invite à en faire le tour et de voir ce qui pourrait s’appliquer à votre entreprise.  D’emblée, toutes les entreprises devraient se prémunir de la subvention salariale de 10% aux petites entreprises pour le maintien des employés, c’est un 25,000$ disponible à une grande partie de celles-ci.  

3 – Sortir plus fort de la crise 

« Never let a good crisis go to waste »
– Winston Churchill 

À chaque crise, l’ordre des choses change, il y aura beaucoup de perdants, mais aussi des gagnants. Les nouvelles cartes qui sont brassées pourraient vous permettre de revoir des chasses gardées ou des idées que vous aviez repoussées loin dans votre liste de priorités.  

Innovation de produits 

Des distillateurs de spiritueux se convertissent en fabricants de désinfectant à main, des fabricants de voitures font des respirateurs pour les malades, comme leurs aïeuls ont converti leurs usines pour faire des bombes durant la Grande Guerre.  Drastiquement, les habitudes de consommation de la planète ont changé, et force est de croire qu’elles resteront à tout jamais modifiées. Il est temps de réfléchir à ce que la nouvelle population demandera comme offre.  

Innovation de processus 

Le télétravail pousse les entreprises à revoir leur modèle pour travailler en équipe. Un collègue comptable qui est passé à un cabinet sans bureau m’a confié que c’est un événement, soit des rénovations majeures dans son immeuble, qui l’a forcé à renvoyer tous ses employés chez eux. Les rénovations terminées, personne ne souhaitait revenir au bureau, lui y compris! Parfois, aussi, les entreprises manquent de temps pour travailler sur les processus internes. Quelle occasion que d’en avoir plein, soudainement, pour améliorer l’entreprise.  

Innovations de modèle d’affaires 

Il se peut que votre entreprise sorte amoché de la crise du COVID-19, il se peut même qu’elle fasse faillite. C’est grave, c’est triste. Cependant, j’ai la conviction profonde que le propre des entrepreneurs est d’avoir la certitude qu’ils pourront se relever de n’importe quel échec. Dans le cas contraire, pourquoi prendre tant de risques?

Il se peut que la crise ait changé si radicalement les règles du jeu que la nature même de votre expertise ne tienne plus la route.  

Il se peut aussi que la récession prouve que le modèle d’affaires était fragile et ne générait pas assez de liquidités pour assurer la pérennité.

Il se peut aussi, comme je l’ai vu, que ce soit la pause dont vous aviez besoin pour revoir vos priorités. 

Dans tous les cas, nous devons en tant qu’entrepreneur faire le deuil d’un monde qui a changé et vaincre l’atmosphère glauque qui nous assaillit depuis quelques jours. Il est temps de se retrousser les manches, de notre salon et de nos bureaux improvisés.  Il y aura l’avant et l’après COVID-19, pour le monde, et pour votre entreprise.

 

Article précédent L'équilibre

J’ai été invité par l’Association des femmes en finance du Québec (AFFQ) à discuter de l’équilibre homme-femme dans les organisations. C’est une invitation qui m’a pris de court. Je suis un homme blanc barbu d’une trentaine d’années,

Lire cet article...